médicaments / antidépresseurs / autres classifications

Diverses classifications d'antidépresseurs
(Wellbutrin, Zyban, Champix)

Indications

 

Problèmes de santé mentale

  • Symptômes de la dépression

  • Adjuvant / stimulant (combiné avec d’autres antidépresseurs)

  • Trouble du déficit de l’attention-hyperactivité

 

Problèmes de santé physique

  • Dépendance à la nicotine

  • Problèmes sexuels

Contre-indications

 

Problèmes de santé physique

  • Les personnes allergiques

  • Antécédents de convulsions

  • Problèmes de reins ou foie : doses réduites et suivi étroit. Si problèmes sévères de reins ou foie : s’abstenir

 

Problèmes de santé mentale

  • Anorexie et boulimie

  • Insomnie sévère

  • Antécédents d’épisodes de manie

 

Personnes aînées

Doses réduites

 

Enfants et adolescents

Utiliser avec prudence car peut activer idées suicidaires; efficacité et innocuité n’ont pas été démontrées

 

Grossesse et allaitement

Sécuritaire pendant la grossesse et l’allaitement

Effets secondaires

Ils dépendent du dosage et de la durée du traitement, du métabolisme de l’individu et du contexte dans lequel il vit.

 

Effets secondaires fréquents

Tête

  • Maux de tête

  • Sensation de vertige

  • Étourdissements

  • Sécheresse de la bouche

  • Agitation

  • Acouphènes

  • Confusion

 

Abdomen

  • Nausées

  • Douleurs abdominales

  • Constipation

 

Poids

  • Perte d’appétit

  • Perte de poids

 

Sommeil

Insomnie

 

Membres

Tremblements

 

Effets secondaires moins fréquents

 

Tête

Crises épileptiques

 

Psychologique

  • État de manie ou d’hypomanie

  • Idées suicidaires chez les enfants et adolescents

  • Anxiété

 

Membres

Douleurs musculaires

 

Cœur

  • Hypertension (peut être grave)

  • Réactions allergiques

 

Abdomen

Diarrhées

Interactions médicamenteuses et avec d'autres substances

 

Problèmes de santé mentale

  • Élève les concentrations des antidépresseurs tricycliques

  • Dose plus élevée de Wellbutrin quand prescrit avec Tegretol

  • Augmente l’effet de l’Haldol

  • Avec antidépresseurs IMAO, peut être fatal.

  • Arrêt d’au moins 2 semaines la prise d’IMAO

  • Avec antidépresseurs, lithium et certains antipsychotiques (ou neuroleptiques), peut augmenter le risque de convulsions

 

Problème de santé physique

Suivi étroit si prescrit avec warfarine (Coumadin) car peut occasionner des problèmes sanguins

 

Autres

  • Avec alcool, valériane, millepertuis, kava kava (poirier), augmentation des effets dépresseurs sur le système nerveux central

  • Le Wellbutrin, Zyban et le Champix peuvent accentuer les effets de l’alcool

Risques liés au surdosage

 

  • Rarement mortel

  • Difficulté à respirer

  • Manque de coordination

  • Convulsions

  • Problèmes cardiaques

  • Hallucinations

  • Perte de connaissance

Symptômes de sevrage

Les médicaments psychotropes agissent dans le cerveau tout comme dans le reste du corps; et comme nous l’avons vu, chaque personne réagit différemment. C’est la même chose concernant le sevrage ; le métabolisme de la personne, le type de médicament, la dose ainsi que la durée de la prise et sa demi-vie, expliquent que les effets de sevrage sont variés. Nous avons répertorié les symptômes de sevrage potentiels et principaux de chaque classe de médicaments psychotropes. Cette liste est incomplète, car tous les effets de sevrage ne sont pas recensés; de plus, les connaissances évoluent rapidement dans ce domaine. Une personne peut n’avoir aucun symptôme de sevrage ou en ressentir un seul, quelques-uns ou même beaucoup. Le parcours de réduction de médicaments est spécifique à chaque personne, tout comme chaque démarche est unique. Par exemple, une personne peut entreprendre à deux reprises de réduire le même médicament à la même dose et les effets seront différents. La réduction graduelle, comme enlever 10  % de la dose par semaine/mois, réduit la fréquence ou l’intensité des symptômes de sevrage et l’incidence des rechutes rapides. Il est très important d’entreprendre cette démarche avec la collaboration de son médecin. Le pharmacien aussi joue un rôle clé et peut fournir des conseils pour contrôler les effets de sevrage pour chaque médicament. La plupart des personnes qui auront des symptômes de sevrage les toléreront sans problème pour la courte durée de ceux-ci.

 

Symptômes de sevrage communs et fréquents pour toutes les classes: anxiété, nervosité, agitation, problèmes de sommeil, plus grand besoin de se reposer, de dormir, irritabilité, fatigue.

Symptômes de sevrage pour le Wellbutrin:

Les symptômes de sevrage apparaissent généralement de un à sept jours après une cessation ou une diminution importante de la dose. Environ 55% des personnes ont l’impression qu’elles traversent une période d’excitation ou de dépression qui s’accompagne d’émotions à fleur de peau, d’anxiété, de rêves inquiétants et de léthargie (engourdissement de l’être) temporaire. Ces effets disparaissent en quelques jours.

 

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ou ISRS (Prozac, Luvox, Zoloft, Paxil et Celexa), les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline ou IRSNa (Effexor, Cymbalta et Pristiq) et le bupropion partagent ces symptômes de sevrage.

 

Principaux symptômes de sevrage de nature psychologique :

  • Anxiété

  • Irritabilité

  • Agitation

  • Insomnie

  • Cauchemars ou rêves d’un réalisme intense (vivides)

 

Très rarement:

  • Tendances suicidaires ou dispositions à vouloir s’automutiler qui peuvent apparaître soudainement au moment d’augmentations ou de réductions. Ces symptômes sont souvent précédés d’une période d’agitation grave (akathisie).

  • Manie ou hypomanie

 

Principaux symptômes de sevrage de nature physique :

(= effets semblables à ceux de la grippe)

  • Céphalées (maux de tête)

  • Sudation

  • Fatigue

  • Malaise général

  • Douleurs musculaires

  • Diarrhée

  • Étourdissements, vertiges

  • Tremblements

  • Engourdissement ou picotement des extrémités

  • Sensations de décharge électrique dans les membres

  • Vision trouble

  • Très rarement:

  • Troubles de concentration ou de la mémoire

  • Troubles du mouvement

 

L’Effexor et le Paxil ont des durées d’action plus courtes que celles des autres antidépresseurs. Ils peuvent donner des réactions de sevrage plus difficiles à contrôler dès le premier jour. Il est donc encore plus important d’en diminuer graduellement la dose.