médicaments / psychostimulants / non psychostimulants autorisés

Non-psychostimulants autorisés pour le traitement du TDA/H

Mise en garde​

Intuniv XR :

  • La sédation est un effet indésirable qui a été fréquemment rapporté au cours des études cliniques.

  • Des syncopes et des baisses de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle peuvent être liées à la dose.

  • La tension artérielle et la fréquence cardiaque peuvent être haussées à l’interruption du traitement.

  • L’efficacité d’Intuniv XR employé lors d’un traitement de longue durée, c’est-à-dire plus de 9 semaines, n’a pas été évaluée de façon rigoureuse au cours d’essais contrôlés. Par conséquent, les médecins qui choisissent

  • d’utiliser Intuniv XR durant une période prolongée devraient réévaluer périodiquement l’utilité à long terme de ce médicament chez chaque personne.

 

Straterra :

  • Possibilité d’effets sur le comportement et les émotions pouvant aboutir à de l’automutilation.

  • En présence de jaunisse ou de signes biologiques d’atteinte hépatique, cesser le traitement et ne pas le reprendre.

  • Les effets sur la croissance et le développement doivent être surveillés.

  • On a rapporté des cas de mort subite, chez les enfants et adolescents ayant des anomalies cardiaques prenant du Strattera aux doses habituelles.

  • On a rapporté des risques de comportements et de pensée suicidaires chez les enfants.

Indications​

Trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Contre-indications​

Intuniv XR :

  • Problème cardiaque (une très faible fréquence cardiaque ou un trouble du rythme cardiaque)

  • Évanouissement dans le passé ou actuel

  • Pression sanguine basse

  • Maladie du foie ou maladie rénale

  • Toute autre maladie

 

Straterra :

  • Glaucome à angle fermé

  • Inhibiteur de la monoamine-oxydase (IMAO)

  • Allergie au produit

  • Phéochromocytome (affection tumorale11 parfois maligne) : possibilité de pression artérielle élevée et de tachyarythmie

  • Maladie cardiovasculaire

  • Hypotension modérée à grave

  • Artériosclérose avancée

  • Hyperthyroïdie non maitrisée

Interactions médicamenteuses​

Intuniv XR :

  • Kétoconazole antifongique utilisé pour traiter les infections à champignons de la bouche (muguet), de l’œsophage, de l’appareil génital (infection à levures) et d’autres régions

  • Acide Valproïque (Depakene)

  • Médicaments qui ralentissent la fréquence cardiaque

  • Médicaments allongeant l’intervalle QT (durée électrique de la contraction cardiaque)

 

Straterra :

  • Inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO)

  • Désipramine (antidépresseur tricyclique)

  • Antihypertenseurs et agents vasopresseur

Effets secondaires​

Ils dépendent du dosage et de la durée du traitement, du métabolisme de l’individu et du contexte dans lequel il vit.

 

Fréquents

 

Intuniv SR

  • Maux de tête

  • Étourdissements

  • Nausées

  • Douleur à l’estomac

  • Somnolence

  • Fatigue

  • Difficulté à dormir

  • Basse pression sanguine

 

Strattera

 

Chez les enfants de plus de 6 ans et les adolescents :

  • Troubles d’estomac

  • Diminution de l’appétit

  • Nausées ou vomissements

  • Étourdissements

  • Fatigue

  • Constipation

  • Hypotension

 

Chez les adultes :

  • Constipation

  • Bouche sèche

  • Nausées

  • Diminution de l’appétit

  • Étourdissements

  • Difficulté à dormir

  • Effets indésirables sexuels

  • Difficulté à uriner

  • Battements de cœur rapides ou irréguliers

  • Fatigue

Peu fréquents ou rares

Intuniv SR

  • Évanouissement

  • Convulsions

  • Réaction allergique au produit

 

Strattera

  • Enflure ou urticaire

  • Érection prolongée et douloureuse, sans excitation sexuelle (priapisme)

  • Comportement suicidaire

  • Nouveaux symptômes psychotiques ou maniaques

Effets thérapeutiques​

Aide à accroître le niveau d’attention (y compris la capacité de suivre des consignes et d’accomplir une tâche) et à réduire le degré d’impulsivité et d’hyperactivité.

Monitorage et surveillance médicale​

Intuniv SR

Avant le traitement :

> Prévenir le médecin en cas de :

  • problème cardiaque (une très faible fréquence cardiaque ou un trouble du rythme cardiaque)

  • évanouissement dans le passé ou actuel

  • pression sanguine basse

  • maladie du foie

  • maladie rénale

  • toute autre maladie

 

> Indiquer au médecin tous les médicaments, les vitamines, les produits utilisés en médecine douce et tout produit à base de plante

que vous prenez.

 

Durant le traitement :

> Mesurer la tension artérielle et le rythme cardiaque au début du traitement.

> Vérifier régulièrement la croissance et le poids.

> Éviter toute déshydratation ou exposition à la chaleur excessive.

> Mesurer la tension artérielle et le rythme cardiaque au début du traitement, après les ajustements posologiques, à intervalles réguliers.

 

Après le traitement :

Mesurer la tension artérielle et le rythme cardiaque après l’interruption du traitement.

Straterra

Avant le traitement :

> Prévenir le médecin en cas de :

  • Anomalies cardiaques structurelles

  • Syndrome du QT long congénital ou acquis

  • Évanouissement dans le passé ou actuel

  • Problème de santé mentale

  • Crises convulsives (convulsions, épilepsie)

  • Troubles des vaisseaux sanguins du cerveau

  • Antécédents familiaux de mort subite ou de décès liés à des problèmes cardiaques

  • Exercices intenses

  • Prise d’autres médicaments pour le TDAH

  • Maladie du foie

  • Hypertension

  • Pression artérielle basse

 

> Mesurer la fréquence cardiaque et la pression artérielle.

> Indiquer au médecin tous les médicaments, les vitamines, les produits utilisés en médecine douce et tout produit à base de plante que vous prenez.

 

Durant le traitement :

> Mesurer la tension artérielle et le rythme cardiaque au début du traitement.

> Surveillance du développement et de la croissance.

> Observation quotidienne par les familles et soignants.

> Consulter immédiatement le médecin si les signes suivants hépatiques sont présents :

  • Urines foncées

  • Peau et yeux jaunes

  • Douleur au quadrant droit de l’abdomen

  • Démangeaisons

  • Symptômes de type grippal

> Consulter immédiatement le médecin s’il y a aggravation ou apparition de nouveaux problèmes émotionnels ou comportementaux.

 

Après le traitement :

Mesurer la tension artérielle et le rythme cardiaque après l’interruption du traitement.

Symptômes de sevrage

Les médicaments psychotropes agissent dans le cerveau tout comme dans le reste du corps; et comme nous l’avons vu, chaque personne réagit différemment. C’est la même chose concernant le sevrage ; le métabolisme de la personne, le type de médicament, la dose ainsi que la durée de la prise et sa demi-vie, expliquent que les effets de sevrage sont variés. Nous avons répertorié les symptômes de sevrage potentiels et principaux de chaque classe de médicaments psychotropes. Cette liste est incomplète, car tous les effets de sevrage ne sont pas recensés; de plus, les connaissances évoluent rapidement dans ce domaine. Une personne peut n’avoir aucun symptôme de sevrage ou en ressentir un seul, quelques-uns ou même beaucoup. Le parcours de réduction de médicaments est spécifique à chaque personne, tout comme chaque démarche est unique. Par exemple, une personne peut entreprendre à deux reprises de réduire le même médicament à la même dose et les effets seront différents. La réduction graduelle, comme enlever 10  % de la dose par semaine/mois, réduit la fréquence ou l’intensité des symptômes de sevrage et l’incidence des rechutes rapides. Il est très important d’entreprendre cette démarche avec la collaboration de son médecin. Le pharmacien aussi joue un rôle clé et peut fournir des conseils pour contrôler les effets de sevrage pour chaque médicament. La plupart des personnes qui auront des symptômes de sevrage les toléreront sans problème pour la courte durée de ceux-ci.

 

Symptômes de sevrage communs et fréquents pour toutes les classes: anxiété, nervosité, agitation, problèmes de sommeil, plus grand besoin de se reposer, de dormir, irritabilité, fatigue.