médicaments / antidépresseurs / tricycliques et hétérocycliques 

Tricycliques et hétérocycliques

Indications

 

Problèmes de santé mentale

  • Dépression

  • Prévention d’épisodes dépressifs récurrents

  • Anorexie, boulimie

  • Alcoolisme, toxicomanies

  • Troubles obsessionnels compulsifs, phobies, syndrome de stress post-traumatique

  • Anxiété généralisée, trouble panique

  • Comportements agressifs

  • Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité chez les enfants (TDAH)

 

Problèmes de santé physique

  • Troubles du sommeil

  • Migraines, douleurs chroniques neuropathiques

  • Fibromyalgie

 

Enfants

  • Énurésie (incontinence urinaire chez les enfants)

Contre-indications

 

Problèmes de santé physique

  • Certains problèmes de cœur, de foie, de reins, de rétention urinaire

  • Glaucome à angle fermé ou à angle étroit

  • Peuvent empirer certains problèmes respiratoires

  • Personnes sujettes aux convulsions

Problème de santé mentale

  • Maladie affective bipolaire (risque de déclencher un épisode de manie)

 

Personnes aînées

  • Utiliser la moitié d’une dose d’adulte

  • Confusion, désorientation et délire lorsque combiné avec d’autres médicaments

  • Risque de chute à cause de l’hypotension

 

Grossesse

  • Certains sont sécuritaires, consultez un médecin

 

Enfants

  • Généralement mal toléré

Effets secondaires

Ils dépendent du dosage et de la durée du traitement, du métabolisme de l’individu et du contexte dans lequel il vit.

 

Effets secondaires fréquents

 

Tête

  • Sécheresse de la bouche

  • Somnolence, sédation (Elavil, Tofranil, Surmontil)

  • Baisse soudaine de la pression sanguine, étourdissements et vertige ( Tofranil); plus rare avec les autres

  • Vision embrouillée

  • Difficultés de concentration

  • Agitation, anxiété

 

Poids

Gain de poids (Elavil, Anafranil, Tofranil)

 

Abdomen

  • Constipation

  • Nausées

 

Coeur

Augmentation ou irrégularité du rythme cardiaque

 

Sexualité

Troubles sexuels divers

 

Peau

Coups de soleil marqués

 

Effets secondaires moins fréquents

 

Abdomen

  • Difficulté à uriner

  • Troubles reliés au foie

 

Sommeil

Troubles du sommeil, cauchemars

 

Peau

Éruptions cutanées

 

Tête

  • Sécheresse des yeux

  • Goût métallique dans la bouche

  • Difficulté d’élocution

  • Confusion

  • Convulsions, risque très élevé (Ludiomil)

  • Apparition d’un glaucome à angle fermé chez les sujets prédisposés

 

Membres

  • Manque de coordination, tremblements

  • Œdème (enflure)

 

Poids

Perte d’appétit

 

Sang

Baisse du nombre de globules blancs

 

Psychologique

Déclenchement d’un épisode de manie ou d’hypomanie

 

Autres

Symptômes de discontinuation si traitement arrêté brusquement (ex. : étourdissements, troubles du sommeil, agitation, anxiété, perturbations sensorielles)

Interactions médicamenteuses

 

Problèmes de santé mentale

  • Les anxiolytiques (ou tranquillisants) et les hypnotiques (ou somnifères), les antipsychotiques (ou neuroleptiques) et les antihistaminiques augmentent

  • la somnolence et la confusion

  • Les antipsychotiques (ou neuroleptiques) augmentent la difficulté à uriner, la constipation et la sensation de sécheresse dans la bouche

  • La combinaison avec un autre antidépresseur tricyclique ou IMAO est à éviter à tout prix, car elle risque d’être fatale

  • La combinaison avec un ISRS peut augmenter les effets du tricyclique

 

Problèmes de santé physique

  • La mépéridine (Demerol) peut causer un arrêt respiratoire

  • Les médicaments utilisés pour abaisser la tension : augmentation de l’effet hypotenseur

 

Autres

  • L’alcool augmente l’effet sédatif

  • Les narcotiques (héroïne, morphine, méthadone) peuvent causer un arrêt respiratoire

Risques liés au surdosage

 

Les antidépresseurs tricycliques sont responsables de la plupart des morts causées par surdosage de médicaments; heureusement, leur usage a grandement diminué.

Symptômes de sevrage

Les médicaments psychotropes agissent dans le cerveau tout comme dans le reste du corps; et comme nous l’avons vu, chaque personne réagit différemment. C’est la même chose concernant le sevrage ; le métabolisme de la personne, le type de médicament, la dose ainsi que la durée de la prise et sa demi-vie, expliquent que les effets de sevrage sont variés. Nous avons répertorié les symptômes de sevrage potentiels et principaux de chaque classe de médicaments psychotropes. Cette liste est incomplète, car tous les effets de sevrage ne sont pas recensés; de plus, les connaissances évoluent rapidement dans ce domaine. Une personne peut n’avoir aucun symptôme de sevrage ou en ressentir un seul, quelques-uns ou même beaucoup. Le parcours de réduction de médicaments est spécifique à chaque personne, tout comme chaque démarche est unique. Par exemple, une personne peut entreprendre à deux reprises de réduire le même médicament à la même dose et les effets seront différents. La réduction graduelle, comme enlever 10  % de la dose par semaine/mois, réduit la fréquence ou l’intensité des symptômes de sevrage et l’incidence des rechutes rapides. Il est très important d’entreprendre cette démarche avec la collaboration de son médecin. Le pharmacien aussi joue un rôle clé et peut fournir des conseils pour contrôler les effets de sevrage pour chaque médicament. La plupart des personnes qui auront des symptômes de sevrage les toléreront sans problème pour la courte durée de ceux-ci.

 

Symptômes de sevrage communs et fréquents pour toutes les classes: anxiété, nervosité, agitation, problèmes de sommeil, plus grand besoin de se reposer, de dormir, irritabilité, fatigue

Symptômes de sevrage pour les antidépresseurs tricycliques:

Les antidépresseurs tricycliques occasionnent les mêmes effets de sevrage que les ISRS, mais diffèrent en ce qui concerne les effets physiques:

 

Effets semblables à ceux de la grippe :

  • Céphalées (maux de tête)

  • Sudation

  • Fatigue

  • Malaise général

  • Douleurs musculaires

  • Diarrhée

  • Nausées

  • Vomissements

  • Écoulement nasal

  • Salivation

  • Palpitations

Rarement:

Arythmie cardiaque

 

Note: La mirtazapine (Reméron) donne très peu de symptômes de sevrage, mais peut parfois causer de l’anxiété, de l’insomnie et des nausées.